Skip links

Devenir (vers1)

[la_divider height=”xlg:0px;lg:30px;”][la_heading alignment=”left” title=”Estime de soi.” title_color=”#ffffff” subtitle_fz=”lg:18px;” subtitle_lh=”lg:30px;” subtitle_color=”#ffffff” title_class=”margin-top-0 margin-bottom-25″]“L’estime de soi est à l’esprit, ce que la nourriture est au corps.” – A. Maslow[/la_heading][la_divider height=”lg:25px;”][la_divider height=”xlg:0px;lg:30px;”]
[la_divider height=”xlg:0px;lg:30px;”][la_heading alignment=”left” title=”Raison d’être & Devenir” title_color=”#ffffff” subtitle_fz=”lg:18px;” subtitle_lh=”lg:30px;” subtitle_color=”#ffffff” title_class=”margin-top-0 margin-bottom-25″]Un homme barbu voit que la barbe de son bouc a aussi poussé. (Proverbe Fon) (Explication : il ne faut pas se comparer à autrui)

[/la_heading][la_divider height=”lg:25px;”][la_divider height=”xlg:0px;lg:30px;”]

[la_divider height=”xlg:0px;lg:30px;”][la_heading alignment=”left” title=”Entreprendre” title_color=”#ffffff” subtitle_fz=”lg:18px;” subtitle_lh=”lg:30px;” subtitle_color=”#ffffff” title_class=”margin-top-0 margin-bottom-25″]Démocratisons l’esprit entrepreneurial, aidons les jeunes à croire en leurs rêves et à se connecter avec des opportunités.

[/la_heading][la_divider height=”lg:25px;”][la_divider height=”xlg:0px;lg:30px;”]

[la_divider height=”lg:100px;”]
[la_heading alignment=”left” spacer=”line” spacer_position=”middle” line_height=”2″ title=”L’estime de soi” line_width=”lg:45px;” line_color=”#46d3e1″ line_class=”margin-top-20 margin-bottom-20″][/la_heading]

Être capable de définir le monde dans ses propres termes et en refusant de se conformer au jugement des autres.
“Nul n’est la raison de ton bonheur sauf toimême” Proverbe Africain
Le bossu ne peut pas ne pas supporter sa bosse. (Proverbe Dendi)
Un billet de dix mille francs, même froissé, ne perd pas sa valeur faciale
“N’ayez pas peur des moments difficiles. Le meilleur naît de là” Rita Levi Montalcini

  • Avoir conscience des pensées que l’on entretient à son propre sujet et comment on se sent avec ses pensées
  • Apprendre à se connaitre : la plus grande découverte que l’on puisse faire dans sa vie est la découverte de soi, et la plus belle victoire de l’homme, c’est la conquête de soi-même
  • Avoir conscience de soi : le facteur ‘’je suis’’ pour se définir
  • Cultiver la confiance en soi : « Crois en toi, et il viendra un jour où les autres croiront avec toi ».
  • Développer une belle image de soi : apprendre à s’accepter et rester soi, « personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement »
  • Identifier ses valeurs, ce qu’il y a de meilleur en soi, et développer l’amour de soi, sans lequel avoir de l’amour pour l’autre et recevoir de l’amour de l’autre sont impossibles
  • Apprendre à se fier à ses rêves et « Fiez-vous à vos rêves car en eux est cachée la porte de l’éternité. » (Khalil Gibran)
  • Comme une médaille ou une pièce d’argent, toute situation possède deux faces. Il ne tient qu’à nous de choisir la face qui conforte notre volonté d’aller de l’avant
  • Votre passé n’a de prise sur votre futur qu’à travers ce que vous en faites au présent c’est-à-dire aujourd’hui
[la_divider height=”lg:55px;”]
[la_banner banner_id=”2315″][/la_banner]
[la_banner banner_id=”2316″][/la_banner]
[la_heading alignment=”left” spacer=”line” spacer_position=”middle” line_height=”2″ title=”Passion & Révolte” line_width=”lg:45px;” line_color=”#46d3e1″ line_class=”margin-top-20 margin-bottom-20″][/la_heading]

Quand ceux qui commandent perdent la honte, ceux qui obéissent perdent le respect. (Proverbe africain)
« Votre miracle n’est jamais dans ce que vous avez perdu mais dans ce qu’il vous. Utilisez votre tête pour découvrir ce que vous pouvez faire de ce qu’il vous reste. Arrêtez de pleurer sur ce que vous avez perdu. Car si vous en aviez besoin, vous ne l’auriez pas perdu. Pour cette saison, pour cette étape de ma vie, que puis-je faire de ce qu’il me reste? C’est là le questionnement stratégique.” (T. D. Jakes)

  • « Les jeunes ne demandent plus la sérénité pour accepter les choses qu’ils ne peuvent pas changer, mais plutôt que le courage de changer les choses qu’ils ne peuvent pas accepter » (Citation d’une jeune Africaine citée par l’ancienne présidente libérienne Ellen Johnson Sirlef)

« L’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre: C’est le seul » disait Gandhi. C’est pourquoi j’aime introduire nos RDV par un exemple, par un extrait du vécu d’un homme ou d’une femme du Bénin ou d’ailleurs en Afrique.

Aujourd’hui, je veux m’inspirer de l’exemple d’une jeune béninoise dont l’ambition était de soigner plus de monde qu’elle n’aurait pu le faire en tant que simple médecin. Comment est née une telle ambition ? Qu’est-ce qui lui a fait prendre conscience d’une telle raison d’être ?

Elle a eu son déclic, lors d’un drame, un soir de garde alors qu’elle était encore étudiante en médecine et interne à l’hôpital de Parakou. Un célèbre magazine africain a relayé son témoignage.

Elle raconte

« Une jeune femme est arrivée aux urgences après avoir été transférée d’un hôpital de banlieue par manque de places. Elle venait d’accoucher de jumeaux et faisait une hémorragie. Cette mère de 27 ans était entre la vie et la mort et il lui fallait une transfusion sanguine de toute urgence. Mais nous n’avions aucun moyen de connaître son groupe sanguin … ».

La patiente avait certainement déjà effectué un test sanguin au moment de sa grossesse, mais son dossier n’avait pas suivi lors de son transfert. Les dix minutes perdus à essayer de retrouver son groupe sanguin, information nécessaire pour toute transfusion, ont été fatales, sa patiente a perdu la vie.

« J’étais choquée, j’ai réalisé que ça pouvait arriver à n’importe qui. Je me suis demandée à quoi cela servait d’avoir un diplôme et de continuer à assister passivement à ces décès. Je voulais agir à la base, proposer un système qui soit utile à des millions de patients à travers le monde », rapporte-t-elle. De cette mésaventure, notre jeune médecin interne est sortie choquée et révoltée.

Elle décide alors de se lancer seule pour trouver une solution facilitant la disponibilité et l’accessibilité des données personnelles de santé au Bénin. Elle y a investi toutes ses économies  devenant ainsi à 25 ans à la fois médecin et auto-entrepreneure. Aujourd’hui, sa solution de carte médicale accessible en ligne, développée par sa start-up, est citée parmi les plus prometteuses en Afrique.

De l’exemple de notre jeune médecin auto-entrepreneure devenue célèbre par son ambition de soigner plus de monde qu’elle n’aurait pu le faire en tant que simple médecin, nous pouvons tirer au moins trois leçons :

  1. Votre vos études de base, profession votre métier, ne définissent pas nécessairement votre raison d’être
  2. Les faits malheureux ou révoltant qui surviennent dans votre vie peuvent constituer un appel à agir comme apporteur de solution
  3. La raison d’être, le projet de vie, est souvent une réponse à une aspiration à servir autrui à partir de vos dons et talents. Il pourrait à la fois résulter de trois réalités présentent dans la vie de chacun de nous :
  4. Ce qui habite nos rêves
  5. Ce qui fonde nos passions
  6. Ce qui suscite nos frustrations et révoltes

 

 

 En effet, votre succès professionnel peut vous laisser un arrière-goût de frustration, un sentiment d’inutilité.

Le célèbre acteur américain Will Smith a expliqué un jour au cours d’un entretien avec Oprah Winfrey qu’il «cherchait toujours sa place dans le monde». On peut à juste titre se demander pourquoi une personne aussi talentueuse et couronnée de succès se sentirait-elle toujours insatisfaite voire inutile ?

Il a répondu : «… Servir des objectifs plus élevés, je sens juste que tous les dons, talents et bénédictions que j’ai… il n’y a aucun moyen que Dieu ait voulu cela juste pour que je sois un acteur à succès».

Le plus grand sentiment d’épanouissement, d’accomplissement de soi vient du service à autrui.

Nous nous sentons bien dans notre peau lorsque nous aidons les autres à résoudre leurs problèmes. Il est donc naturel pour nous de nous demander où est notre place dans le monde.

En d’autres termes, quels problèmes sommes-nous ici pour résoudre? C’est cela la raison d’être. Nous avons tous nos missions individuelles à accomplir dans le monde et nous sommes bien équipés pour le faire.

Cet équipement peut être résumé en trois éléments principaux: nos dons, nos talents et nos compétences. Afin de nous accomplir effectivement, nous devons utiliser ces trois éléments ensemble.

Pour atteindre l’épanouissement, ces trois éléments doivent être intégrés:

votre don, qui est la créativité en vous pour servir le monde en résolvant certains de ses problèmes;

vos talents, qui sont les débouchés par lesquels vous servez vos dons; et

vos compétences, qui garantissent que vous êtes le meilleur pour résoudre ces problèmes.

Pour servir des objectifs plus élevés, nous devons passer de la simple utilisation de nos talents à la mise au service d’autrui de nos dons grâce à nos talents, que nous devons développer compétences.

Si tu fais de l’excellence ta quête quotidienne, tu feras reculer tes impossibles.

[la_divider height=”lg:55px;”]
[la_heading alignment=”left” spacer=”line” spacer_position=”middle” line_height=”2″ title=”Raison d’être & Devenir” line_width=”lg:45px;” line_color=”#46d3e1″ line_class=”margin-top-20 margin-bottom-20″]Un homme barbu voit que la barbe de son bouc a aussi poussé. (Proverbe Fon) (Explication : il ne faut pas se comparer à autrui)
Le séjour dans l’eau ne transforme pas un tronc d’arbre en crocodile (Proverbe africain / Seydou Badian)

  • Votre travail (emploi) salarié n’est peut-être pas votre vocation. Vous pouvez être renvoyé de votre travail, votre contrat peut être résilié; mais vous ne pouvez pas être renvoyé de votre vocation.  Il y a un chemin entre votre travail et votre vocation que vous devez trouver, un voyage que vous devez entreprendre.  Le plus tôt sera le mieux.  Cela ne signifie pas que vous devez quitter votre emploi actuel.  Quelles sont les premières choses que vous faites lorsque vous vous réveillez le matin de la dernière que vous faites avant d’aller vous coucher.  Ce sont des moments déterminants.
  • Devenir : Le facteur « Je suis »
  • (Insérer ici le lien vers la vidéo de la Capsule correspondante)

Un groupe de jeunes m’a posé la question suivante : « Quel est votre conseil à une jeunesse africaine désespérée et désemparée face aux nombreuses difficultés qu’elle traverse ? »

Ma réponse

 « Mon devenir n’est ni en dehors de moi, ni dans un futur à venir. Il est comme un don, une semence au-dedans de moi et que j’ai la responsabilité de découvrir, de cultiver, et de manifester. Ses fruits sont les services que je vais rendre à ma communauté, à mon pays, au monde. Ils seront à la source de mes initiatives et entreprises. Les épreuves de la vie deviennent alors comme des marchepieds au service de cette ascension.

C’est cela s’accomplir, devenir, réussir ! »

Il était une fois ….un jeune béninois qui venait d’obtenir son bac.

Son rêve ? Devenir développeur de logiciels.

Ses parents n’avaient pas les moyens de lui payer les études requises et surtout pas à l’étranger. En cherchant des possibilités de bourses à l’étranger, il a découvert le pouvoir d’Internet, comme puissant outil d’apprentissage, ‘d’auto-formation. Et cela à changer sa vie. En utilisant cet outil avec détermination il est devenu l’un des plus brillants développeurs de logiciels à être sorti du Bénin.

Inscrit en génie industriel dans une université à Cotonou, il n’a pas pour autant abandonné son rêve.

Un petit cybercafé de Porto-Novo était devenu sa deuxième maison. Son temps était partagé entre l’université pour avoir un diplôme et le cybercafé où il a patiemment entrepris de s’accomplir, de devenir développeurs de logiciels.

D’abord la construction de sites Web pour des sociétés lui a permis de s’offrir son premier ordinateur portable et sa propre connexion Internet. Cette acquisition lui a permis de s’investir davantage pour perfectionner ses compétences en développement de logiciels. Pour devenir prestataires de service à distance pour des sociétés étrangères.

L’excellence de ses produits et conseil en logiciel et son esprit d’entreprise lui ont ouvert les portes du monde. Il a entre autres créé un incubateur avec l’ambition de démocratiser la création d’entreprises parmi les béninois surtout dans le secteur du numérique.

Aujourd’hui on le surnomme « le Steve Jobs béninois », surnom qu’il décline. Il veut simplement être lui-même.

Que retenir de cette histoire authentique, car il ne s’agit pas d’un conte ; ceux qui connaisse ce jeune homme auraient déjà mis un nom sur l’homme de cette saga.

Alors que retenir de cette saga si édifiante ?

  1. Rien ne peut arrêter celui qui croit en son rêve, qui a une vision claire de ce qu’il ou elle veut devenir et qui est prêt à en payer le prix
  2. Stephen Covey l’auteur du livre « Les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent » nous enseigne que la victoire intérieure, celle que l’on remporte sur soi-même, précède toujours la victoire publique.
  3. Le manque de moyen est souvent une excuse. Un rêve, une vision assumée avec méthode, passion, détermination et discipline génère comme un pouvoir d’attraction qui attire à chaque étape les ressources nécessaires à la réalisation.
  4. Toutes les grandes victoires sont d’abord le triomphe de la foi et de l’enthousiasme, tous les miracles en sont le produit. Et
  5. Martin Luther King nous enseigne qu’avoir la foi, c’est monter la première marche même quand on ne voit pas tout l’escalier.

Le facteur « Je suis »

Pour définir ce qu’il veut devenir ce jeune béninois dont j’ai évoqué la saga s’est dit :

« Je suis un développeur de logiciels et un apporteur de solutions aux problèmes des entreprises »

Pourquoi être un développeur de logiciels ? Pour apporter des solutions logicielles aux défis et problèmes des entreprises

Et vous, quels sont vos « Je suis » et pourquoi ? Si vous ne le savez pas, vous deviendrez ce que quelqu’un d’autre aura décidé de faire de vous.

Quand vous ignorez votre raison d’être, vous allez inévitablement non seulement abuser de vous-même mais aussi autoriser d’autres à aussi abuser de vous.

  • Avez-vous une idée de combien de fois vous dites « Je suis » en journée ?
  • Savez-vous que dans la plupart des fois religieuses en particulier dans les religions du livre (comme le Christianisme, l’Islam ou le Judaïsme), « Je Suis » est le nom de Dieu ?

Par conséquent, tout ce que l’on ajoute après « Je suis » reviens à prendre Dieu à témoin.

Je vous suggère de faire cet exercice que j’ai fait il y a quelques bonnes années : Faire une liste aussi longue que possible de vos « Je suis »

Mon conseil pour conclure : « Faites ce à quoi vous vous sentez appelé. Il y aura en vous quelque chose de plus fort que tout ce qui viendra contre vous, et, votre foi et votre détermination transformeront les obstacles sur ton chemin en marchepieds vers le succès. » [/la_heading]

Démocratisons l’esprit entrepreneurial, aidons les jeunes à croire en leurs rêves et à se connecter avec des opportunités.
Nous croyons en effet que “le succès peut être démocratisé et que, si nous pouvons lier les ambitions aux opportunités, cette génération extraordinaire peut tout accomplir.” (Tony Elumelu)
Si tu fais de l’excellence ta quête quotidienne, tu vas conquérir tes impossibles. Car “l’impossible recule toujours quand on avance vers lui” (Antoine de Saint Exupery)

  • Les portes de l’avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser. Coluche
  • “Le succès n’est pas final et l’échec n’est pas fatal! C’est le courage de continuer qui compte” (Winston Churchill)
  • “On nous apprend souvent à réussir alors que nous devons aussi apprendre à échouer avec succès c’est-à-dire et à nous relever après la chute, car il y a une vie après l’échec » (M. Munroe)
  • “Si vous voulez vraiment vous mettre à votre propre compte et travailler pour vous-même, réfléchissez à la meilleure façon de servir les autres.” (Jack Ma)
  • “La tâche qui nous attend ne peut jamais être plus grande que la puissance en nous.” (Joseph Shabalala)

« Vivre, c’est entreprendre » dit-on. La vie n’est pas faite pour être subit mais pour être entreprise. Chacun de nous doit être l’entrepreneur de sa vie, de sa destinée. Il y a donc un entrepreneur qui dort en beaucoup parmi nous.

Aujourd’hui je voudrais avec vous jeter un regard rétrospectif sur nos 3 précédents RDV avec comme fil conducteur la question suivante :

Qu’est-ce que vous devez changer pour devenir l’entrepreneur de votre destinée ?

Il y a potentiellement en chacun de nous un esprit d’entrepreneur dont il faut prendre conscience, le développer afin de pouvoir l’exercer.

L’esprit d’entrepreneur n’est pas que l’apanage des créateurs d’entreprises.

L’esprit d’entrepreneur est en fait inné. C’est lui qui pousse le nouveau-né à pousser son premier cri comme pour dire « je suis-là, il faudra désormais compter avec moi ».

C’est lui qui le poussera plus tard à se lever puis à marcher sans craindre de tomber et de se faire mal. C’est pourquoi les enfants voient des possibilités là où beaucoup de parents ne voient que des impossibilités.

Cet esprit d’entrepreneur est donc inné ; et c’est lui que bien souvent la peur des parents et le conservatisme de l’école finissent par altérer voire tuer en nos enfants. L’éducation devrait avoir pour mission de conforter et développer cet état d’esprit en chaque enfant afin qu’il ou elle devienne l’entrepreneur de sa vie.

Celui qui cultive l’esprit entrepreneurial s’imagine en apporteur de solutions face à un besoin, un problème ou à un défi. Il voit des solutions là où d’autres ne voient que des problèmes.

Il y a quelques années j’ai pu constater pendant mon séjour à la tête de l’une des administrations publiques de notre pays que la phrase suivante revenait souvent dans les propos de beaucoup de de mes collaborateurs : « Le problème c’est que … »

Celui qui a développé son esprit d’entrepreneur ne dit pas cette fameuse phrase « Le problème c’est que » sans ajouter les possibilités de solutions audit problème puis à prendre des initiatives pour le solutionner.

Qu’il ou elle soit élève ou étudiant, fonctionnaire, employé ou à son propre compte, celui qui est doté d’un esprit entrepreneurial est un apporteur de solution, un créateur de valeur ajoutée.

Il y a dans l’esprit entrepreneurial une double exigence de responsabilité et d’engagement pour passer de l’état de victime à une attitude d’entrepreneur.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Face aux problèmes et défis, incertitudes et précarités de la vie, devenir entrepreneur de sa vie nécessite de passer d’une attitude ou d’un état “passif” à une démarche “active”, voire proactive. C’est ne pas subir, ne pas se trouver des excuses pour ne pas agir. C’est avoir conscience de ses potentialités et mobiliser ses ressources pour porter son projet de vie.

C’est être impliqué dans sa vie

On pourrait résumer en 4 grandes étapes le cheminement pour devenir entrepreneur de sa vie, de sa destinée :

  1. Construire l’estime de soi,
  2. Découvrir ses dons et talents, sa raison d’être ou sa vocation
  3. Déduire une vision et un projet de vie.
  4. Devenir l’entrepreneur de ce projet de vie

Il faut vaincre la peur d’entreprendre.

Il paraît que notre culture n’encourage pas la réussite. Qui ne connait pas le très populaire dicton qui veut que « pour vivre heureux, il faut vivre cacher ». Par conséquent il faut cacher sa réussite, son succès.

Si c’est vrai, alors nous avons là un trait culturel négatif qu’il nous faut dépasser. Et on y parvient par l’éducation et grâce aux bons exemples de ceux qui réussissent.

Ils ont essayé de nous enterrer. Ils ne savaient pas que nous étions des graines.” Ce proverbe mexicain est un encouragement à manifester nos dons et talents. Chacun de nous est en effet une graine unique, originale, spéciale et qui est appelée à porter de bons fruits.

Il faut donc vaincre la peur de réussir. Apprendre à se réjouir des succès des autres, vous préparer en fait à réussir vous-même.

Parlant de la jeunesse africaine, le grand entrepreneur nigérian Tony Elumelu aime à dire : “Je crois fermement que le succès peut être démocratisé et que, si nous pouvons lier les ambitions aux opportunités, cette génération extraordinaire peut tout accomplir.”

Chacun de nous devrait être un véritable acteur du développement de l’esprit entrepreneurial et de la démocratisation succès dans notre pays.

La semaine prochaine, vous retrouverez la charmante dame qui a eu l’initiative du RDV « En toute confiance ».

Quant à moi, je vous dis à bientôt en vous invitant à ne pas oublier que «Le succès n’est pas définitif; L’échec n’est pas fatal: c’est le courage de continuer qui compte! » (Winston Churchill).

[la_heading alignment=”left” spacer=”line” spacer_position=”middle” line_height=”2″ title=”Entreprendre : par où commencer?” line_width=”lg:45px;” line_color=”#46d3e1″ line_class=”margin-top-20 margin-bottom-20″][/la_heading]

Démocratisons l’esprit entrepreneurial, aidons les jeunes à croire en leurs rêves et à se connecter avec des opportunités.
Nous croyons en effet que “le succès peut être démocratisé et que, si nous pouvons lier les ambitions aux opportunités, cette génération extraordinaire peut tout accomplir.” (Tony Elumelu)
Si tu fais de l’excellence ta quête quotidienne, tu vas conquérir tes impossibles. Car “l’impossible recule toujours quand on avance vers lui” (Antoine de Saint Exupery)

  • Les portes de l’avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser. Coluche
  • “Le succès n’est pas final et l’échec n’est pas fatal! C’est le courage de continuer qui compte” (Winston Churchill)
  • “On nous apprend souvent à réussir alors que nous devons aussi apprendre à échouer avec succès c’est-à-dire et à nous relever après la chute, car il y a une vie après l’échec » (M. Munroe)
  • “Si vous voulez vraiment vous mettre à votre propre compte et travailler pour vous-même, réfléchissez à la meilleure façon de servir les autres.” (Jack Ma)
  • “La tâche qui nous attend ne peut jamais être plus grande que la puissance en nous.” (Joseph Shabalala)

« Vivre, c’est entreprendre » dit-on. La vie n’est pas faite pour être subit mais pour être entreprise. Chacun de nous doit être l’entrepreneur de sa vie, de sa destinée. Il y a donc un entrepreneur qui dort en beaucoup parmi nous.

Aujourd’hui je voudrais avec vous jeter un regard rétrospectif sur nos 3 précédents RDV avec comme fil conducteur la question suivante :

Qu’est-ce que vous devez changer pour devenir l’entrepreneur de votre destinée ?

Il y a potentiellement en chacun de nous un esprit d’entrepreneur dont il faut prendre conscience, le développer afin de pouvoir l’exercer.

L’esprit d’entrepreneur n’est pas que l’apanage des créateurs d’entreprises.

L’esprit d’entrepreneur est en fait inné. C’est lui qui pousse le nouveau-né à pousser son premier cri comme pour dire « je suis-là, il faudra désormais compter avec moi ».

C’est lui qui le poussera plus tard à se lever puis à marcher sans craindre de tomber et de se faire mal. C’est pourquoi les enfants voient des possibilités là où beaucoup de parents ne voient que des impossibilités.

Cet esprit d’entrepreneur est donc inné ; et c’est lui que bien souvent la peur des parents et le conservatisme de l’école finissent par altérer voire tuer en nos enfants. L’éducation devrait avoir pour mission de conforter et développer cet état d’esprit en chaque enfant afin qu’il ou elle devienne l’entrepreneur de sa vie.

Celui qui cultive l’esprit entrepreneurial s’imagine en apporteur de solutions face à un besoin, un problème ou à un défi. Il voit des solutions là où d’autres ne voient que des problèmes.

Il y a quelques années j’ai pu constater pendant mon séjour à la tête de l’une des administrations publiques de notre pays que la phrase suivante revenait souvent dans les propos de beaucoup de de mes collaborateurs : « Le problème c’est que … »

Celui qui a développé son esprit d’entrepreneur ne dit pas cette fameuse phrase « Le problème c’est que » sans ajouter les possibilités de solutions audit problème puis à prendre des initiatives pour le solutionner.

Qu’il ou elle soit élève ou étudiant, fonctionnaire, employé ou à son propre compte, celui qui est doté d’un esprit entrepreneurial est un apporteur de solution, un créateur de valeur ajoutée.

Il y a dans l’esprit entrepreneurial une double exigence de responsabilité et d’engagement pour passer de l’état de victime à une attitude d’entrepreneur.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Face aux problèmes et défis, incertitudes et précarités de la vie, devenir entrepreneur de sa vie nécessite de passer d’une attitude ou d’un état “passif” à une démarche “active”, voire proactive. C’est ne pas subir, ne pas se trouver des excuses pour ne pas agir. C’est avoir conscience de ses potentialités et mobiliser ses ressources pour porter son projet de vie.

C’est être impliqué dans sa vie

On pourrait résumer en 4 grandes étapes le cheminement pour devenir entrepreneur de sa vie, de sa destinée :

  1. Construire l’estime de soi,
  2. Découvrir ses dons et talents, sa raison d’être ou sa vocation
  3. Déduire une vision et un projet de vie.
  4. Devenir l’entrepreneur de ce projet de vie

Il faut vaincre la peur d’entreprendre.

Il paraît que notre culture n’encourage pas la réussite. Qui ne connait pas le très populaire dicton qui veut que « pour vivre heureux, il faut vivre cacher ». Par conséquent il faut cacher sa réussite, son succès.

Si c’est vrai, alors nous avons là un trait culturel négatif qu’il nous faut dépasser. Et on y parvient par l’éducation et grâce aux bons exemples de ceux qui réussissent.

Ils ont essayé de nous enterrer. Ils ne savaient pas que nous étions des graines.” Ce proverbe mexicain est un encouragement à manifester nos dons et talents. Chacun de nous est en effet une graine unique, originale, spéciale et qui est appelée à porter de bons fruits.

Il faut donc vaincre la peur de réussir. Apprendre à se réjouir des succès des autres, vous préparer en fait à réussir vous-même.

Parlant de la jeunesse africaine, le grand entrepreneur nigérian Tony Elumelu aime à dire : “Je crois fermement que le succès peut être démocratisé et que, si nous pouvons lier les ambitions aux opportunités, cette génération extraordinaire peut tout accomplir.”

Chacun de nous devrait être un véritable acteur du développement de l’esprit entrepreneurial et de la démocratisation succès dans notre pays.

La semaine prochaine, vous retrouverez la charmante dame qui a eu l’initiative du RDV « En toute confiance ».

Quant à moi, je vous dis à bientôt en vous invitant à ne pas oublier que «Le succès n’est pas définitif; L’échec n’est pas fatal: c’est le courage de continuer qui compte! » (Winston Churchill).

[la_parallax_row enable_mobile=”parallax-enable-mobile” image=”447″][la_divider height=”lg:145px;”]
[la_icon_boxes icon_type=”custom” icon_pos=”left” icon_style=”circle” icon_size=”22″ icon_width=”64″ icon_border_style=”solid” icon_border_width=”5″ icon_image_id=”453″ title=”Brainstorming” icon_color=”#ffffff” icon_border_color=”#ffffff” title_color=”#ffffff” desc_color=”#ffffff” title_fz=”lg:22px;”][/la_icon_boxes]
[la_icon_boxes icon_type=”custom” icon_pos=”left” icon_style=”circle” icon_size=”22″ icon_width=”64″ icon_border_style=”solid” icon_border_width=”5″ icon_image_id=”454″ title=”Development” icon_color=”#ffffff” icon_border_color=”#ffffff” title_color=”#ffffff” desc_color=”#ffffff” title_fz=”lg:22px;”][/la_icon_boxes]
[la_icon_boxes icon_type=”custom” icon_pos=”left” icon_style=”circle” icon_size=”22″ icon_width=”64″ icon_border_style=”solid” icon_border_width=”5″ icon_image_id=”455″ title=”Launching” icon_color=”#ffffff” icon_border_color=”#ffffff” title_color=”#ffffff” desc_color=”#ffffff” title_fz=”lg:22px;”][/la_icon_boxes]
[la_divider height=”lg:100px;”]
[la_heading alignment=”left” spacer=”line” spacer_position=”middle” line_height=”2″ title=”Entreprendre avec l’accompagnement du MH CENTER” line_width=”lg:45px;” line_color=”#46d3e1″ line_class=”margin-top-20 margin-bottom-20″]Nullam varius porttitor augue id rutrum. Duis vehicula magna at magna tempus rhoncus. Maecenas quis lobortis elit, nec faucibus augue.[/la_heading]

Phasellus pellentesque mi ut mauris volutpat pellentesque. Donec id leo efficitur,After all, as described in Web Design Trends, vision dominates a lot of our subconscious interpretation Rounding up a bunch of specific designs and talking about the merits of each is the perfect way to find common ground.

[la_divider height=”lg:40px;”][la_heading spacer=”line” spacer_position=”middle” line_height=”2″ title=”Les Etapes” line_width=”lg:45px;” line_color=”#46d3e1″ line_class=”margin-top-20 margin-bottom-20″]Nullam varius porttitor augue id rutrum. Duis vehicula magna at magna tempus rhoncus. Maecenas quis lobortis elit, nec[/la_heading][la_divider height=”lg:50px;”]
[la_carousel dots=”yes” dots_color=”” dots_icon=”dlicon-dot6″ draggable=”yes” touch_move=”yes” slides_column=”xlg:3;lg:3;md:3;sm:2;xs:2;mb:1;” el_class=”service_demo_6 slick-dots-small”]

Etape 1

Etape 1

Suspendisse pulvinar volutpat libero, in dictum ex dapibus non. Maecenas et turpis posuere, lobortis ligula a, imperdiet lorem.

Etape 2

Etape 2

Suspendisse pulvinar volutpat libero, in dictum ex dapibus non. Maecenas et turpis posuere, lobortis ligula a, imperdiet lorem.

Etape 3

Etape 3

Suspendisse pulvinar volutpat libero, in dictum ex dapibus non. Maecenas et turpis posuere, lobortis ligula a, imperdiet lorem.

[/la_carousel][la_divider height=”lg:50px;”]
[la_heading alignment=”left” title=”Faire du rêve une réalité” title_fz=”lg:40px;” title_color=”#ffffff” subtitle_fz=”lg:14px;” subtitle_color=”#ffffff” title_class=”margin-bottom-5″]“En chaque homme riche se trouve un enfant pauvre qui a cru en ses rêves” (Sandile Shezi)
“Si vous ne travaillez pas pour vos rêves, quelqu’un vous engagera pour travailler pour les siens” (Steve Jobs)
« Cela semble impossible jusqu’à ce qu’on le fasse”(Nelson Mandela)

  • Engagez-vous! « Au moment où l’on s’engage totalement, la providence éclaire notre chemin. Une quantité d’éléments sur lesquels l’on ne pourrait jamais compter par ailleurs contribue à aider l’individu. La décision engendre un torrent d’événements et l’individu peut alors bénéficier d’un nombre de faits imprévisibles, de rencontres et du soutien matériel que nul n’oserait jamais espérer. Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêvez de faire, faites-la. L’audace a du génie, de la puissance et de la magie » (Goethe)
  • Être rassasié le matin ne veut pas dire qu’on le sera jusqu’au soir. (Proverbe Fon). Ne laisse pas tes succès présents limiter ton horizon, hypothéquer ton avenir
  • Devenir : La puissance de la vision
  • (Insérer le lien vers la vidéo de la Capsule correspondante)

Il était une fois un jeune orphelin ghanéen qui a été confié comme « vidomègon » à son oncle qui entre autres activités possédait un poulailler.

Et vous savez comment sont traités la plupart des « vidomègon » dans leurs familles d’accueil : des domestiques corvéables à merci. Les premiers levés et les derniers couchés. A ce jeune homme sont oncle avait confié entre autres responsabilités la charge de s’occuper du poulailler. Et bien qu’étant le responsable du poulailler il n’avait jamais d’œuf dans son menu. Mais un jour, son oncle lui donna exceptionnellement un œuf pour le récompenser d’avoir très bien entretenu son poulailler.

Que pensez-vous que le jeune fit, lui qui ne connaissait pas la saveur des œufs du poulailler ? Au lieu de le déguster il demanda l’autorisation à son oncle de faire couver son œuf par l’une des poules. Il obtint sa première poule.

Et de fils en aiguilles il est devenu quelques décennies plus tard, le premier entrepreneur avicole de son pays. Car, oui il ne s’agit pas d’un conte mais d’une histoire authentique

Que nous enseigne-t-elle ?

  1. S’il avait mangé cet œuf il aurait en quelque sorte transformer en bol alimentaire cette opportunité pour lui rarissime de réaliser son rêve
  2. Et pourquoi s’est-il privé de ce plaisir momentané mais qui aurait probablement différé pour longtemps la réalisation de son rêve, précisément par ce qu’il avait un plan pour sa réalisation
  3. Que, comme dirait son compatriote le Dr Mensa Otabill enseignant et grand influenceur : «La vision est la capacité de comprendre les réalités d’aujourd’hui et de voir les opportunités de demain»
  4. Le succès est un choix ; il est prévisible. L’échec aussi. Mais aucun des deux n’est définitif tant que nous avons la vie. Si j’analyse votre agenda de chaque jour, comment et à quoi vous passer votre temps, je peux vous dire si vous avez choisi de réussir ou d’échouer.
  5. La prière n’est pas un substitut au travail bien fait avec discipline et détermination au service de la réalisation de votre vision.

Devenir, s’accomplir, c’est découvrir sa mission, sa vocation et l’entreprendre, l’accomplir

Je vais conclure par cet encouragement

À toi mon ami, Réveille l’entrepreneur le réalisateur de destinée qui sommeille en toi.

Ne laisse personne, pas même toi-même à travers tes pensées négatives du moment, ni même les circonstances que tu traverses, te convaincre que tu n’es pas une personne unique, spéciale avec des potentialités exceptionnelles.

Réveille l’entrepreneur de destinée qui sommeille en toi pour réaliser ta raison d’être. Tu le dois à toi-même, à ta communauté, à ton pays, à ta génération, au monde présent et à venir.[/la_heading]